Hugues Argence

 » Un Samedi soir à Gilbert Brutus « 

Textes : Alain Bonneriez / Photos : Hugues Argence

2009 Mare Nostrum Editions

Munis de leur passeport pour la Super League, les Dragons catalans, unique équipe professionnelle de rugby à XIII française, n’avaient qu’un seul objectif. Celui de redonner de l’influx à ce sport. Quatre ans plus tard, le constat est sans équivoque : réussite totale !
Le sport le plus répandu dans les pays anglo-saxons a retrouvé sa seule enclave française au cœur de la Catalogne et son lieu de culte : le stade Gilbert Brutus.
Les photos des joueurs se mélangent avec celles des supporters, captent les tensions, les exaltations, la ferveur pour donner un instantané de l’ambiance d’un soir de match en pays catalan : « fiers d’être treizistes ! »

Editions Mare Nostrum

 

Exposition « Catalognes » du 5 février au 15 avril à la Chapelle du Tiers Ordre – Perpignan

Texte de présentation de la Mairie :

Plurielle, multiple, souvent déconcertante, la Catalogne se révèle autrement sous l’objectif habité de Hugues Argence : sans bouger, nous voilà au Colorado, en Grèce, au Mexique, dans les Rocheuses ou au coeur même de la catalanité à travers des fêtes millénaires et pourtant terriblement vivantes… Tout existe en Catalogne : des « gueules » typées, comme sculptées par le soleil et le vent, des paysages de naissance du monde, des architectures uniques. Du 5 février au 15 avril, l’invitation au voyage de la Ville de Perpignan est belle et à ne pas manquer !

Chapelle du Tiers Ordre, place de la Révolution française, de 11 h à 17 heures tous les jours sauf le lundi. Vernissage le 5 février à 18 heures

Calella de Palafrugell et le rythme de Cuba

Destination privilégiée de la bourgeoisie barcelonaise, Calella ne représente qu’un des nombreux accès sur la mer possibles à partir de  Palafrugell. Confortablement installés aux premières loges avec vue sur mer, à l’ombre des arcades, nous assistons à un concert de sensations qui commence par…

Lire la suite…

Girona , la Florence catalane

Si le climat, plus continental que celui de Perpignan, peut jeter un froid,  la chaleur des couleurs  des maisons penchées sur l’Onyar contrecarre une certaine influence atlantique. Dès les premiers abords de Girona, le vert devient omniprésent.  La pluie venue de l’océan, ne rencontre pas de hautes barrières montagneuses et apporte ses bienfaits  à la végétation environnante. La pierre arrosée, elle aussi, s’en ressent adoucie et vient refleter une lumière diffuse empreinte d’une certaine douceur de vivre. D’une mélancolie aussi. De celle qui véhiculent les belles images du passé. A Girona, elles …

Lire la suite

Lleida, Se remonter le moral au coeur de la dépression centrale

Aller au bout de la Catalogne, c’est en quelque sorte aller au bout de nous-mêmes. Trop largement méconnue, la capitale du Ségria vous réserve un joli paquet cadeau, ça tombe bien, c’est bientôt Noël.

Capitale de l’intérieur.

Lleida doit son nom à la tribu locale et Ibère des Ilergetes. Le chef Indibil et son frère Mandoni restent les emblèmes de la lutte contre les romains, deux vercingetorix pour le prix d’un. Les membres de la fratrie s’illustrent au cours de combats contre Scipion devenu l’Africain en quittant l’Hispanie. Indibil connaîtra le même destin que le chef des gaulois et laissera la place à la civilisation romaine mais 150 ans plus tôt que pour les Arvernes. Lleida doit peut être à son passé rebelle, son visage polyfacétique, fière et secrète.  Mais attention …

Lire la suite…

Eliane Comelade

Un visage qui tient de la porcelaine, qui exprime la douceur mais aussi la solidité, la détermination, la résistance à toutes les agressions. Une vie passée dans l’ombre des bibliothèques pour mettre à la lumière des archives trop longtemps à l’abri des regards. L’existence brillante d’Eliane Comelade commence pendant les heures les plus sombres de notre histoire. L’innocence de l’enfance brisée par la guerre et ses conséquences. Fille d’instituteur à la sauce Jules Ferry, Eliane vit les années d’avant-guerre dans un milieu rigoureux respectant aussi bien les valeurs familiales que celles de la république et de la laïcité.

La première fêlure de cette vie préservée arrive en février 39 au moment de …

Lire la suite…

El Montseny

Quin bon record que tinc d’aquest reportage per a la Revista Cap Catalogne ! Joan Miquel Touron em va presentar en Marti Boada i vam marxar cap al cim tot i aprofitant de secrets culinaris no tant ben guardats, ja que en parlem a tothom. En Joan Miquel em va dir, és una montanya d’aïgua. Cert però, hi ha més coses i de força bones. Vistes, bon aire i gastronomia del més alt nivell. M’ha encantat !

Quel bon souvenir que ce reportage pour la revue Cap Catalogne. Avec l’ami Joan Miquel Touron qui m’a présenté Marti Boada, spécialiste des lieux, nous somme partis à l’assaut du Montseny. Et nous avons atteints des sommets de gastronomie et de franche camaraderie. Endroit magique qui mérite largement de sortir de l’autoroute au niveau de Sant Celoni et de se diriger vers Santa Fe del Montseny.

Racons preferits de la Costa Brava / Endroits préférés de la Costa Brava

 

Pour un photographe, c’est un peu comme une vitrine de Noël pour un enfant. Des criques ourlées d’une minéralogie offrant toutes les palettes de couleur aux plages de sable, on retrouve un condensé, un catalogue presque exhaustif du paysage maritime méditerranéen. Mais la Costa Brava possède en plus de la frange littorale, un foisonnement de villages et hameaux en l’état ou restaurés avec goût. Peratallada, Pals, Monells, ne sont que quelques exemples de cette ruralité civilisée, domestiquée,  qui vient s ‘étendre lascivement en bordure littorale.